POINT FINAL : LE VENT SE LEVE

Littéralement considéré comme un dieu au Japon, Hayao Miyazaki aura su marquer le cinéma d’animation à travers des oeuvres aussi touchante que poétique, teinté de tendresse et d’humour, aussi mélancolique que remplie d’imagination. Princesse Mononoké, Le Voyage de Chihiro, Mon Voisin Totoro, Le Château Dans Le Ciel, Le Château Ambulant autant d’œuvre qui ont marqué nos esprits et qui encore aujourd’hui nous permette de nous échapper de notre réalité et de rêver. Alors comment mettre un point final à une carrière ? En offrant un dernier chef d’œuvre.

LeVentSeLeveHayaoMiyazaki

Délaissant les univers issu de son imagination, Miyazaki ancre plus que jamais son récit dans la réalité. Prenant place avant la seconde Guerre Mondiale, on y suit la vie de Jiro Horikoshi, ingénieur quelque peu rêveur. Car même si le créateur de Ghibli s’éloigne de certains de ses thèmes de prédilections, on reste devant un Myazaki, en témoigne les scènes de rêves, l’aviation plus que jamais au cœur du récit, mais aussi l’amour moteur des films du réalisateur.

Avec Le vent se lève Miyazaki mue sous nos yeux, délaissant l’enfance pour entrer dans les tourments de la maturité. Le rêve est toujours présent, celui du touchant Jiro habité par sa passion pour l’aviation, rêvant de laisser une trace dans ce ciel étourdissant mais qui doit être confronté au monde d’avant guerre. Car plus que jamais le film plonge dans les abîmes de l’émotion, celle des tragédies humaines qui se jouent sous nos yeux, séisme, guerre imminente, la maladie comme si dans cet univers tombant en ruine il ne reste pour seule solution que la croyance en nos rêves d’enfants !

Une dernière fois, Miyazaki livre un film rempli de poésie, de finesse, de tendresse teinté de mélancolie qui foudroie  lors des derniers instants du film. Nous y somme la fin de notre enfance est proche, le livre va se fermer en laissant comme dernier mot « Merci ». Le tout est une nouvelle fois sublimé par l’une des compositions les plus touchants de l’univers de Miyazaki.

LeVentSeLeveHayaoMiyazaki2

 Au cœur des tourments de la maturité nos doux rêves s’anime dans une valse aérienne touchante, poétique, profondément humaine ! Merci.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s