TV SHOW : Hannibal, oeuvre d’art macabre

Le Dr Hannibal Lecter est un des serial killer les plus emblématiques du 7eme art, grâce au magistral Silence Des Agneaux et l’interprétation époustouflante d’Anthony Hopkins. Malheureusement comme souvent avec Hollywood les producteurs ont tirés sur la corde multipliant les suites et prequel jusqu’au dispensable Hannibal Lecter: les origines du mal. Alors quand NBC a voulu lancer une nouvelle version d’Hannibal j’étais inquiet. Quand j’ai su que Bryan Fuller était derrière le projet j’étais intrigué. Lors du pilot je fus émoustillé. Après une saison j’étais séduit. Lors de l’annulation je fus déçu.

 zzzz15

Aux travers de ses 3 saisons, Bryan Fuller a captivé son audience en faisant d’Hannibal une œuvre d’art. Soignant chaque aspect de son monstre, il a multiplié les fulgurances visuelles fournissant de sublimes peintures a chacune des morts de la série. Jouant de notre fascination macabre il nous a plongé dans un univers indubitablement atroce mais si enivrant !  Si par moment la série a pu sembler se perdre dans ce dédale d’esthétisme -surtout au cours de son ultime saison- elle reste l’une des plus grandes réussites de ces dernières années ! Si Bryan Fuller avait déjà par le passé prouvé son goût pour l’esthétisme à travers Pushing Daisies, il en livre ici une variante plus cynique et torturé.

Mais l’esthétisme ne peut fasciner que si le fond suit. C’est ainsi qu’en plus d’une beauté morbide, Fuller a esquissé des personnages complexe, perdus, animé des désirs inavouable, sombre sans contestation possible. Mené par l’immense Mads Mikkelsen qui s’approprie le mythe et enfile le costume avec une aisance et un charisme incommensurable. Elle permet de mettre un peu plus en lumière le talentueux Hugh Dancy qui semble être constamment sur le fil de ses émotions. Tantôt troublé par le Dr Lecter, tantôt fasciné. Fuller dépeint alors une histoire d’amour, faite de déception, de rancœur, de dégoût, d’admiration et de profond respect ! Autour de ce noyau clé gravite des personnages tout aussi intéressant et emblématique de l’univers de Harris, Jack Crowford impeccablement interprété par Laurence Fishburne, Alana Bloom dont le personnage à su devenir plus dense avec les saisons. Puis Gillian Anderson interprétant le Dr Du Maurier, un personnage captivant, psychologue d’Hannibal jouant sur les nuances d’ombres de sa propre âme. Cependant comme toute œuvre, il eut quelques imperfections, surtout durant la première partie de sa dernière saison jouant par moment sur la contemplation et oubliant de garder son public en haleine. Elle a su redresser la barre en misant sur l’entrée de Dragon Rouge interprété par le très juste Richard Armitage.

HannibalS01E11-0810

Ainsi après 3 saisons, Hannibal aura su évoluer pour ne pas lasser. Elle était certainement trop cinématographique pour toucher l’ensemble. Elle était en tout cas l’œuvre la plus aboutit de son créateur. Une vraie proposition audacieuse. J’attends donc de voir si une suite sera un jour mise en route, qui n’a pas envie de voir ce que Fuller ferait de l’arrivée de Clarice Starling ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s